Le sommeil occupe le tiers de notre vie : à 60 ans, nous avons dormi 20 ans ! Indispensable à la récupération de nos forces physiques et psychiques, il est essentiel à une bonne qualité de vie. Pourtant, à notre époque, il n‘a pas la place qu'il mérite.

Le sommeil mérite d'être mieux connu pour permettre d'en obtenir la quantité et la qualité nécessaire à une bonne qualité de vie. Chaque individu a sa typologie du sommeil, c'est-à-dire son besoin d'un temps de sommeil qui lui est propre. Mais force est de constater que plusieurs personnes, surtout jeunes sont de nos jours sous l’emprise de l’insomnie. En effet, la durée moyenne journalière de sommeil est de 8 heures, mais il y a de grands dormeurs et de petits dormeurs qui ont chacun des besoins différents surtout en fonction de leur hérédité. L’insomnie est une difficulté à s’endormir ou à dormir suffisamment. Elle est devenue un problème majeur de santé publique. Les causes de l’insomnie sont très variées : les plus fréquentes sont la dépression, l’anxiété, le stress, l’insomnie psychophysiologique, les impatiences des membres inférieurs, le syndrome des mouvements périodiques. Peu rarement, l’insomnie peut être la conséquence de troubles organiques tels que l’hyperthyroïdie, un reflux gastro-oesophagien, des douleurs nocturnes (rhumatismes, neuropathies), et des troubles respiratoires associés au sommeil comme apnées du sommeil. Des facteurs " externes " peuvent être à l'origine de l'insomnie, à commencer par une mauvaise literie, des troubles de voisinage, le bruit, la chaleur, …

Le retard diagnostique est parfois à l'origine de difficultés scolaires et sociales d'un adolescent considéré comme paresseux et non motivé parce qu'il est somnolent. L'insomnie affecte la vie personnelle : les insomniaques se sentent plus fatigués et plus irritables, leur vie familiale et sociale est perturbée à tout âge. Elle génère des troubles intellectuels, en particulier des troubles de la mémoire et de la concentration. Son intrication avec la dépression est fréquente : elle en est souvent le premier symptôme. Elle peut être aussi la cause d'accident du travail ou de la voie publique en raison des troubles de l'attention qu'elle entraîne dans la journée, parfois aggravée par certains somnifères.

L’insomnie a pour conséquence une perturbation des activités journalières et de la qualité de vie. On sait que l'insomnie a aussi des conséquences économiques importantes puisque les insomniaques perdent en moyenne six jours de travail par mois. Ils sont de plus grands consommateurs de soins, de consultations spécialisées, d'examens complémentaires et d'hospitalisation. Les insomniaques consomment également plus de médicaments et ont une tendance accrue à l'abus d'alcool.

Conseils pour bien dormir

Il est important d'offrir au corps une fatigue physique qui l'aidera à mieux dormir. Aller vous coucher quand vous avez sommeil.  Réservez la chambre, et surtout le lit, à ce à quoi ils doivent servir, c'est à dire : dormir et faire l'amour. Buvez du lait chaud avant d'aller au lit. Le lait contient des acides aminés qui ralentissent les fonctions du cerveau, rendant celui-ci plus apte au sommeil. Ne prenez pas d'excitants quelques heures avant d'aller vous coucher. Ne mangez pas lourdement le soir. On dort très mal lorsque l'on a trop mangé. Ne regardez pas la télé le soir avant de dormir ou en cherchant le sommeil. La lumière du tube cathodique provoque les mêmes effets que la lumière du soleil sur le cerveau. Dormez dans le noir total. En cas de persistance, ne tardez pas à consulter un médecin.

Idakib